RousseLand
Accueil Forum
Pierre-Auguste RENOIR
Peintre de la douceur des Rousses

Pierre-Auguste RENOIR, sans doute en partie grâce à la pulpeuse Gabrielle, fut le peintre de la douceur des Rousses. Peut-on imaginer que ce chantre de la couleur ne fut pas fasciné par la rousseur de leurs chevelures ?

Texte emprunté partiellement à wikipedia


De 1870 à 1883, Renoir entre dans la période impressionniste. Il y peint beaucoup de paysages mais ses œuvres les plus caractérisées traitent de la vie sociale urbaine. Quel que soit le sujet, sa principale préoccupation est la jeunesse et la vitalité. Sa plus grande œuvre de cette décennie est le Déjeuner des canotiers.

De 1883 à 1890, Renoir entre dans la période ingresque. Après un voyage en Italie, il doute de son art et veut modifier son trait de pinceau. Les contours de ses personnages deviennent plus précis. Il dessine les formes avec plus de rigueur, les couleurs se font plus froides. Lorsqu’il devient papa pour la première fois d’un petit Pierre (1885), Renoir abandonne ses œuvres en cours pour se consacrer à des toiles sur la maternité. Ensuite, il réalise la plus grande œuvre de cette période qui sera les Grandes baigneuses qui lui prit trois ans.

De 1890 à 1900, Renoir change de nouveau son style. Ce n’est plus du pur impressionnisme ni du style de la période ingresque, mais un mélange des deux. Il conserve les sujets Ingres mais reprend la fluidité des traits. La première œuvre de cette période, les Jeunes filles au piano, est acquise par l’État français pour être exposée au musée du Luxembourg. En 1894, Renoir est de nouveau papa d’un petit Jean (qui deviendra cinéaste, auteur notamment de La Grande Illusion et La Règle du jeu) et reprend ses œuvres de maternité. La bonne de ses enfants, Gabrielle Renard, deviendra un de ses grands modèles.

Pierre-Auguste Renoir est né à Limoges le 25 février 1841. En 1845, Renoir et sa famille quittent Limoges pour Paris. Pierre-Auguste y suit sa scolarité jusqu’à l’âge de 13 ans. Jeune adolescent, il part travailler chez les frères Lévy où il peindra, jusque l’âge de 17 ans, des bouquets, des fleurs, … sur de la porcelaine. En 1858, Renoir s’adonne à la peinture sur éventail. Ces travaux lui laisseront un goût des œuvres fortes et lumineuses ainsi qu’un coup de pinceau sûr et rapide.

En 1862, Renoir entre aux Beaux-Arts et dans l’atelier de Gleyre où il rencontre Monet, Bazille et Sisley. Ses premiers tableaux de nature classique, romantique et réaliste étaient souvent sous-estimés. Cependant, la première œuvre qu’il exposa au salon (l’Esméralda 1864) connut un véritable succès, mais après l’exposition, il la détruisit. Il peint énormément des paysages et des corps humains, principalement des corps féminins (surtout celui de Lise Tréhot qui fut sa maîtresse). Cette jeune femme fut vitale à l’art de Renoir car, lorsque leur relation se termina, les œuvres du peintre changèrent. Il était plus tempéré dans ses émotions. La carrière de Renoir débuta réellement en 1867 lors de l’exposition de la Lise à l’ombrelle.

De 1900 à 1919, Renoir entre dans une quatrième période appelée période cagnoise. À cette époque il souffre de graves crises de rhumatismes. La naissance de son fils Claude en 1901 donne un éclat particulier à sa peinture. À maintes reprises, il le peindra en compagnie de sa nourrice. Elle deviendra très vite un nouveau modèle pour le peintre.

Après la mort de son épouse Aline en 1915, Renoir, cloué dans son fauteuil roulant, continue à peindre pour oublier son chagrin.

En 1919, il s’éteindra à Cagnes-sur-Mer après avoir pu une dernière fois visiter le Louvre et revoir ses œuvres des époques difficiles. Il est enfin reconnu.
Photos
Commentaire de Paul Mombelli
Peinture dessin peintre rousse roux Pierre-Auguste RENOIR