RousseLand
Accueil Forum
Suzanne VALADON
Une Rousses à la vie exceptionnelle
Modèle, peintre de talent et mère d'un peintre célèbre

Suzanne VALADON peinte par RENOIR Marie - elle se choisira plus tard, pour signer ses premières œuvres, le prénom de Suzanne - n'a pas cinq ans lorsqu'elle débarque avec sa mère à Paris, venant du petit bourg de Bessines, près de Limoges. Par hasard, elles trouvent à se loger boulevard de Rochechouart, entre Blanche et Pigalle, au pied de la butte Montmartre. Elles sont pauvres (la mère est lingère) et les temps sont durs (c'est la guerre, puis la Commune); elles subsistent : la mère ne dédaigne ni les hommes ni le gros rouge.

La gamine prend de l'assurance à cavaler dans le "Maquis" de la Butte autour du Moulin de la Galette et révèle des dons : elle passe son temps à dessiner sur les trottoirs. C'est là que Puvis de Chavannes, déjà fort célèbre, la remarque. Il la prend comme modèle, pour "Le Bois sacré" en particulier, et comme maîtresse. Puis, c'est Renoir qui la fait poser pour ses "Baigneuses", "La Danse à la ville", etc.

Elle est belle, hardie, généreuse; elle est rayonnante. Dans le milieu des peintres, tout le monde la connaît, l'admire et l'aime. Elle a bien des liaisons, fait bien des folies entre Le Moulin de la Galette, Le Lapin agile et le Chat noir. Elle se laisse séduire par un bel d'hidalgo catalan, Utrillo, qui lui fait un enfant : Maurice Utrillo. Elle se prend d'une véritable passion pour Lautrec, et elle s'y brûle, puis partage avec Degas une grande amitié amoureuse… Tous ces grands hommes ne font pas que mettre en scène son corps, et à l'occasion en user ; ayant découvert ses dons, ils la poussent à travailler: dessiner d'abord, puis peindre; dans les dernières années du siècle, elle devient Suzanne Valadon…

Il y a cette jeune femme, il y a ces peintres, et la foule des personnages qui sont entrés dans l'histoire: Erik Satie (pianiste au Chat noir, et l'un des amants de Suzanne), Yvette Guilbert, La Goulue, Bruand... Tout ce monde fou d'absinthe et de vin, ivre de son génie et de ses libertés, de ses fêtes et de ses tragédies, a fait la légende de Montmartre à la fin du XIXe siècle.
Photos
Commentaire de Paul Mombelli
Peinture dessin peintre rousse roux Suzanne VALADON