RousseLand
Accueil Forum
Audrey
Bonjour !

Je suis tellement heureuse de pouvoir consulter un site ou les propos et les photos sont respectueux ! Même les photos de nues sont agréables à regarder !
Tout à l'heure (en fait, il y a une heure) je tape " rousse " sur Google et c'est la première fois que je vois le site rousseland. J'ai tapé des dizaines de fois "rousse" sur Google pour y trouver un semblant de réconfort, en vain, puisque orientée vers des sites à la moralité laissant à désirer !!!

Je me présente tout de même, mes parents m'ont appelée Audrey et je suis née il y 21 ans, avec une énorme touffe rousse sur le crâne, là où d'autres bébés naissent avec quelques poils sur le caillou !!!! Tellement touchée de pouvoir me rassurer, ça fait une heure que je lis les témoignages et regarde les photos... Je ne suis pas la seule !
J'ai très, très mal vécu ma couleur étant petite et, aujourd'hui encore, je ne l'assume pas. Je pense très sérieusement à me colorer les cheveux, je ne sais pas encore comment.
Je me cache derrière une fausse confiance en moi. Je plais, c'est indéniable, je le sais, mais je ne me plais pas. Les compliments que je reçois ne suffisent pas à me conforter et me redonner un peu de confiance en moi.
Je ne suis pas très aidée, puisque aucune personne de ma famille n'est rousse, ma petite s½ur est blonde et mes parents sont châtain et brun. Je dis toujours : moi, je suis l'essai et ma s½ur est la réussite !
Je lui envie depuis toujours sa belle blondeur et son teint légèrement teinté...

Cordialement, Audrey

Non, charmante Audrey, nous allons nous employer, chez Roussesland, à te convaincre de ne pas devenir une banale blonde !
Ta petite s½ur est jolie, à n'en point douter, mais ce n'est qu'une blonde de plus...


Ses confidences


A - As-tu souffert de ta rousseur étant enfant ? Si oui, à partir de quand cela a-t-il cessé ?


Je crois que ça m'a poursuivi jusqu'à la seconde, j'ai commencé à recevoir des compliments et ça m'a fait beaucoup de bien, j'ai commencé à moins m'en faire.

Cessé par disparition des brimades ou parce que tu as réussi à surmonter les complexes qu'elles avaient induites en toi ?


Je n'ai jamais reçu de brimades ou presque. Je crois que je redoute l'insulte balancée en pleine rue, en plein samedi, dans la foule (ça m'est souvent arrivé). Je me sens souvent observée et ça me met mal à l'aise, un peu parano !…

Ce changement a-t-il eu un lien avec ta puberté ou avec tes premiers émois amoureux ? Est-ce dans le regard des garçons que tu as puisé ta force de caractère ?


Je crois que ça n'a rien à voir avec la puberté (arrivée très tard). J'ai eu mon premier petit copain à 16 ans, avant, les garçons auraient eu honte de sortir avec une rousse, je crois, j'en suis même sûre. C'est vrai que je me suis vite rendu compte que je pouvais plaire aux garçons. J'étais jalouse parce que ma meilleure amie était très belle et je n'étais pas top étant plus jeune. Je me suis beaucoup féminisée et j'ai trouvé mon style, je me suis laissé pousser les cheveux.

B - Voyons d'abord la question du caractère.
À la rousseur, à travers toute une mythologie liée aux Irlandaises, au cinéma et en littérature, on prête aux Rousses une force de caractère exceptionnelle. Crois-tu pouvoir te ranger dans cette catégorie de femmes ou as-tu l'impression de n'avoir aucun rapport avec elles.


Je pense que j'ai le caractère que j'ai, parce qu'il vient de ce que j'ai encaissé. Si je n'avais pas été charriée, j'aurais sûrement eu un tout autre caractère. Je pense que si on dit des rousses qu'elles ont fort caractère et qu'elles ne se laissent pas marcher sur les pieds, c'est sûrement parce que leur vie, ou du moins leur enfance, n'a pas été rose (tu remarqueras que je parle comme si je n'étais pas une rousse, je m'exclue, sans le vouloir, je viens de remarquer ça !!!)

C - Examinons tes éphélides ou taches de rousseur.Certaines parties de ton corps sont-elles toujours couvertes de plus ou moins d'éphélides, même lorsque tu es restée loin du soleil pendant longtemps ? Lesquelles ?


Je n'ai de taches de rousseurs que sur le décolleté, sur les bras, le visage, très peu sur les jambes et sur les cuisses. Je n'en ai pas sur le cou, le dos, les seins, le ventre, les fesses, les pieds, j'en ai très, très peu sur les mains.

Que se passe-t-il lorsque tu t'exposes au soleil ? Quelles sont alors les parties de ton corps sur lesquels les éphélides prolifèrent et avec quelle densité maximale ?


Lorsque je m'expose au soleil (dieu sait que j'aime ça !!! Protégée, évidemment !!) Je prends très vite des taches de rousseurs sur les bras, le visage, mes cheveux blondissent, sur les jambes aussi, mais à une vitesse beaucoup plus lente.

D - On en arrive à la question clé. Cela t'étonnera peut-être de savoir que c'est celle à laquelle les Rousses interrogées répondent de la façon la plus unanime.
As-tu l'impression ou la certitude d'avoir une forte sensualité ?


Oui, on m'a dit, il y a une semaine, que j'inspirais le sexe (ce que je ne trouve pas flatteur), que j'étais très sexuelle et sensuelle... En fait, je pense savoir pourquoi : je suis très charmeuse et je joue beaucoup du regard, pour pas qu'on ne regarde pas ce qu'il y a autour, je concentre les regards sur mes yeux !! Ça marche !
Photos
Commentaire de Paul Mombelli
Femme fille rousse communauté Audrey