RousseLand
Accueil Forum
Cathy
Cathy en 2002

Elle nous envoya d'abord la photographie en noir et blanc, ce qui pour une rousse n'était pas l'idéal. Sur notre insistance, elle dénicha une photographie en couleur, qui nous permet enfin d'apprécier son type de rousseur.

Cathy en 2005

Après trois ans d'absence, Cathy, la première Rousse à avoir osé envoyer ses photographies au site, est de retour. Nous pouvons tuer le veau gras !
Vous noterez combien elle a changé et combien les Rousses, comme le bon vin, se bonifient avec les années !


Ses confidences

La charmante Cathy nous livre, spontanément, quelques informations intéressantes concernant sa rousseur.


Quelle coïncidence pour une femme rousse de se retrouver à habiter un beau jour les Rousses (le village des Rousses, dans le jura).Je deviens donc à la fois rousse et Rousselandaise.En dehors de cette anecdote, je pourrais vous raconter ma vie de femme rousse, du handicap que ma rousseur m'a apportée plus jeune, et de l'incroyable pouvoir d'attraction que procure ma toison couleur d'automne, maintenant que je suis devenue une femme.

Je pourrais presque dire que ma rousseur m'a rendue belle, mais ce qui est plus intéressant encore c'est que cette couleur, qui fait partie de moi, semble exercer une espèce d'attirance sur les hommes, et même parfois les femmes. Je crois que c'est cette capacité d'attraction, qui peut parfois effrayer et qui nous a longtemps assimilées à des personnage diaboliques.
Je pense que nous sommes des personnes qui dégagent une sorte d'attraction sexuelle, peut être du mystère, et certainement beaucoup de sensualité et de volupté.
Ma rousseur a bonifié ma joliesse avec le temps, et, à 35 ans, je me sens plus sûre de moi, de mon pouvoir de séduction, et tout simplement bien dans ma peau de rousse, qui bizarrement m'a fait le cadeau de ne pas craindre le soleil et me permet de prendre une jolie couleur dorée quand arrivent les beaux jours.

Il y aurait beaucoup à écrire sur le sujet, et j'aimerai un jour prendre le temps d'écrire mon expérience personnelle et ainsi, peut-être, aider les petites filles ou les jeunes filles qui ont de la peine à accepter ce cadeau de la nature, dont elles n'ont pas encore conscience.

Je ne pouvais pas faire autrement que poser des questions à cette délicieuse personne, d'autant plus qu'elle semblait vouloir répondre aux questions les plus indiscrètes, mais elle va, malheureusement, ne pas tenir totalement sa promesse.


La question de l'odeur, à laquelle vous faites allusion, m'a d'abord obsédée, quand j'en ai entendu parler pour la première fois, au point d'être persuadée de sentir mauvais et de prendre trois douches par jour... Et puis, je me suis rendu compte, témoignages à l'appui des hommes et des femmes qui ont touché mon corps de près, que rien de plus ou de moins n'émanait de ma personne.. Autrement dit, je ne crois pas avoir d'odeur particulière, elle serait plutôt douce et sucrée à ce qu'on m'a dit...
Je crois comprendre que le comble du bonheur pour vous serait de rencontrer chacune de nous avec nos spécificités... Et bien, pourquoi ne pas organiser un grand rassemblement dans mon village, si bien nommé pour l'occasion... Une réunion au sommet en quelques sortes, sommet de mes montagnes, et summum du plaisir de nous rencontrer toutes... A suivre...

Oui, à suivre, Cathy, je vais penser fortement à cette idée et tenter une réalisation effective pour l'automne 2004, à suivre…
Photos
Commentaire de Paul Mombelli
Femme fille rousse communauté Cathy